Ce site internet utilise des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ceux-ci sont principalement des cookies de mesure d'audience qui nous permettent de comprendre comment vous utilisez notre site internet, afin de vous offrir une meilleure expérience de navigation.
Vous pouvez supprimer les cookies de votre terminal, et/ou refuser l'installation de ceux-ci. Pour plus d'informations, nous vous renvoyons vers notre Charte de Confidentialité.
Non, je veux en savoir plus Oui, j'accepte
En savoir plus

Brandeau Equitation

(NOUVELLE-AQUITAINE)
Gérant(s)
Christophe Désormeaux
Adresse

Lieu dit Brandeau
33350 LES SALLES DE CASTILLON

Téléphone

(+33) 06 80 65 19 77



A PROPOS

Situé à proximité de Bordeaux, les écuries de Brandeau sont spécialisées dans la reconversion des Pur-Sang pour une activité sportive de Horse-Ball. Souhaitant donné un nouvel élan à cette filière en proposant des chevaux formés et prêts à rejoindre les terrains, Christophe Désormeaux met en place un protocole adapté pour la performance des chevaux réformés.


A LA RENCONTRE DE CHRISTOPHE DESORMEAUX

"Les Pur-Sang possèdent toutes les qualités que l’on recherche chez un cheval de Horse-Ball : on a besoin de chevaux explosifs, rapides sur de courtes distances, qui freinent et tournent bien mais avec une tête froide pour être capables de revenir au calme facilement." (C. Desormeaux)

Lire l'interview
Quel a été votre parcours équestre ?
Originaire de Paris, Christophe Desormeaux a commencé l’équitation en club avant d’abandonner pour se mettre au foot. Lorsqu’il est entré à la faculté de Poitiers, il est allé voir son frère monter à cheval dans un club. Là-bas, l’arrivée d’un jeune moniteur bordelais lui a donné envie de se remettre en selle. Il a donc recommencé à monter à cheval dans cette écurie. Christophe a découvert le horse-ball en se rendant au Championnat de France de jeux équestres "je rentre dans le manège le samedi soir et là je tombe sur un match de Horse-Ball, il y a le cheval et le ballon". L’alliance du ballon avec le cheval dans un même sport a été le combo idéal pour ce cavalier joueur de foot. De fil en aiguille, Christophe a passé de moins en moins de temps sur les bancs de la faculté et de plus en plus aux écuries, jusqu’à faire en faire son métier. A 25 ans il commence le horse-ball en compétition et gravi les échelons sur le tard, avant d’arrêter à 34 ans à cause d’une opération du dos. Ces années de pratique lui ont laissé le temps d’accumuler de nombreux titres, d’abord avec l’équipe de Poitiers puis avec celle de Bordeaux Blanzac. Il a été sacré quatre fois champion de France en 1ère division et 2 fois champion d’Europe en 1992 et en 1993. Il est arrivé dans ces écuries de bon niveau tout d’abord pour y monter. Six mois plus tard, Jean-Paul Depons cessait l’activité, permettant à Christophe de la reprendre. Il passe alors son monitorat en candidat libre, avant de devenir entraineur de horse-ball. Il a coaché toutes les catégories, des moustiques aux séniors. Entraineur national des -16 (1998-2006), de l’équipe de France sénior (2012-2014), il entraine actuellement la sélection anglaise séniore mixte et féminine. En parallèle de sa carrière de joueur de horse-ball, il a participé au développement de cette discipline à l’international.

Comment en êtes-vous venu à vous tourner vers la reconversion des chevaux de course ?
Il y a 10 ans il n’y avait pas de marché pour les chevaux de horse-ball. Aujourd’hui il y a un vrai circuit de compétition avec des cavaliers plus pilotes que dresseurs et qui ont par conséquent besoin d’un cheval prêt. Or "les Pur-Sang possèdent toutes les qualités que l’on recherche chez un cheval de horse-ball : pour le horse-ball on a besoin de chevaux explosifs, rapides sur de courtes distances, qui freinent et tournent bien mais avec une tête froide pour être capables de revenir au calme facilement." De plus, ce sont des chevaux qui sont élevés en troupeaux (donc habitués à être entourés de congénères), qui ont l’habitude de voyager, qui sont désensibilisés et qui ont déjà un cœur entrainé, ce qui représente un véritable gain de temps dans l’éducation du cheval. Il y a également un intérêt économique puisque les réformés ne sont pas chers à l’achat et peuvent être revendus entre 5 000 et 7 000 euros lorsqu’ils sont prêts, les prix pouvant aller jusqu’à 8 000-10 000 euros pour un cheval excellent. Le 1er Pur-Sang réformé, Christophe l’a acheté pour son usage personnel, chez un petit entraineur. Au départ réticent à acquérir ce cheval qui avait eu des feux au tendon, Christophe l’a finalement acheté après validation par un vétérinaire et le cheval a fait 14 saisons de Horse-Ball.

Pouvez-vous nous en dire plus à propos de votre structure ?
Christophe s’est installé sur la structure en 1998. Il s’est servi de son image dans le horse-ball pour lancer l’activité. Les chevaux sont hébergés en pré/box en privilégiant un maximum le pré pour leur mental et en tenant compte de la météo (insectes, boue…). Quatre à cinq Pur-Sang sont en reconversion à Brandeau Equitation et entre 20 et 30 chevaux y ont déjà été reconvertis. L’entreprise embauche une personne pour faire les boxes.

Dans votre structure, comment se déroule le processus de reconversion ?
Chaque cheval est différent et la méthode est adaptable. Le processus de reconversion débute par 8 jours sans monter le cheval afin de lui permettre de prendre le rythme de l’écurie. Ce temps d’adaptation donne l’occasion à Christophe d’analyser le comportement du cheval et de lui "expliquer" de ce qui est permis ou non, à pied. Ces 8 jours permettent d’avoir une idée du caractère du cheval.  Le travail débute à la longe, puis vient la première séance montée. Le début du travail commence par des séances « essais » afin de savoir par où commencer le travail et établir quels sont les qualités et les défauts du cheval (mou, réactif, mobile…). L’enjeu est également de déterminer le niveau dans lequel le cheval pourra évoluer. Ensuite, le travail consiste à améliorer la mobilité, la souplesse du cheval et lui apprendre à revenir au calme. Une fois que les bases sont acquises et que le cavalier contrôle la situation, le ballon est introduit, d’abord avec le cheval seul puis avec un congénère. Le Pur-Sang commence alors l’entrainement basique d’un cheval de horse-ball en participant aux entrainements avec des chevaux plus confirmés où il est mis en situation de match (défense, ramassage…). 

Les Pur-Sang sont sélectionnés sur différents critères : ils doivent être courts, équilibrés, avoir de bons aplombs et surtout ne pas taper. "Les Pur-Sang ne sont pas des chevaux fragiles, il y a pleins de modèles différents". Les chevaux sont accueillis sur la structure en vue de leur reconversion à partir de l’âge de 4 ans. Les convalescents sont acceptés à conditions qu’ils soient montables et donc commercialisables une fois la période de soins et de repos passée.

Quel cheval de par son histoire, vous a particulièrement marqué ?
Le cheval qui a marqué Christophe Desormeaux se nomme Fredo. Il a été acheté chez monsieur Chopard, connu pour sélectionner des chevaux rapides et précoces. Le propriétaire ne voulant plus de ce cheval de 5 ans, Christophe l’a acheté. L’entraineur de horse-ball se souvient d’un cheval qui voulait tout le temps avancer, au point que les cavaliers devaient se relayer pour réussir à faire enfin des passes au trot. Fredo est également le dernier cheval avec lequel Christophe a monté en compétition. Il a ensuite été acheté par Tom Dupau, joueur de horse-ball actuellement en équipe de France. Avec son cavalier, Fredo a décroché le titre de champion du monde en 2016 et a été élu meilleur cheval de l’année en 2018.


FREDO, LE TÉMOIGNAGE PAR TOM DUPAU D'UNE RECONVERSION RÉUSSIE

"L’avantage d’un réformé est qu’avant même d’essayer le cheval, le joueur sait qu’il galopera assez vite pour le horse-ball. Le reste est uniquement du dressage pour rendre le cheval maniable et réactif. La piste fait 60 mètres, les chevaux doivent être rapide. La maniabilité n’est le pas le critère le plus important car les règles du jeu encadrent les changements de direction. Le Pur-Sang est donc la race la plus compétitive."

Lire l'interview
En savoir plus
Pour quelles raisons vous êtes-vous tourné vers un cheval réformé des courses ?
Selon Tom, ce sont les chevaux qui conviennent le mieux pour le Horse-Ball. Les Pur-Sang réformés ont tous les critères pour être de bons chevaux de horse-ball et sont peu chers à l’achat.

Quelles caractéristiques recherchiez-vous chez un cheval ?
Le joueur recherchait un cheval d’une bonne taille, soit environ 1m65 et assez costaud. Il voulait également un cheval sain car il était "très exigeant sur la visite véto".

Que recherchiez-vous en devenant propriétaire ?
La possibilité d’avoir un cheval pour participer aux compétitions.

Par quel biais avez-vous trouvé votre cheval ? Pourquoi ce choix ?
Tom recherchait un cheval de horse-ball depuis environ un an. Lors d’un match où Tom jouait à Saint-Gervais, Christophe Desormeaux, monté sur Fredo, arbitrait la rencontre. Un point rouge était fixé au filet du Pur-Sang, ce qui signifiait que le cheval était en vente. En l’observant, Tom l’a trouvé beau et a estimé qu’il rentrait dans les critères morphologiques qu’il recherchait. A la fin de la rencontre, il est donc aller voir Christophe pour essayer le cheval. Le joueur l’a monté pendant une quinzaine de minutes et a "tout de suite accroché avec lui". Le cheval était bien sur le plat, il lui a plu et il a donc décidé de l’acheter. C’est donc un petit peu par hasard que Tom est tombé sur Fredo.

Comment avez-vous su que c’était lui ?
Cela a "collé" tout de suite entre Fredo et Tom car le "[cheval] est un peu comme [lui]". Fredo avait un peu de mal à se concentrer, il avait la "joie de vivre", on remarquait que c’était un cheval heureux et c’est d’ailleurs ce qui a beaucoup plu à Tom.  Sportivement, il était calme et froid, avec une bonne accélération et son cavalier s’est tout de suite fait plaisir avec lui… Ce qui a confirmé son coup de cœur !

Comment se sont déroulées les premières semaines avec votre cheval ?
Tom a acheté Fredo en mars 2012 alors qu’il était âgé de 7 ans. Cela faisait déjà 2 ans et demi que le cheval était en cours de reconversion chez Christophe Desormeaux. Fredo était donc déjà bien mis sur le plat mais encore vert en horse-ball ce qui était un atout aux yeux de Tom. Le cheval s’adaptant au joueur, il préférait faire son cheval à sa main pour qu’il apprenne à évoluer avec sa façon de jouer. Au départ, le cheval était un peu moins franc que lors de l’essai à cause du changement d’environnement mais il s’est adapté et Tom a pu rapidement le faire progresser sur le jeu tout en se faisant plaisir.

Avez-vous rencontré des difficultés ? Si oui, comment ont-elles été résolues ?
Tom a pu monter Fredo pendant 3 mois avant que le cheval soit mis à l’arrêt pendant un an à cause d’une succession de blessures. Tout d’abord, pendant un entraînement la selle a cassé sur un ramassage et elle s’est retrouvée maintenue sur le cheval uniquement par la sangle de ramassage. Le cheval a pris peur et a foncé dans la barrière de la carrière. Suite à cet accident, il a été arrêté 3 mois pour un hématome au genou. Ensuite, Fredo s’est roulé sur une pierre dans son pré et s’est blessé de manière assez importante au garrot. Les soucis ne se sont pas arrêtés là, quelques temps plus tard, le Pur-Sang s’est coincé le postérieur au box et s’est déchiré le boulet, entraînant un arrêt de 6 mois. Heureusement, après cette année-là Fredo n’a plus jamais rien eu.

Actuellement, à quoi ressemble votre quotidien ?
Habitant à 1h30 de Lille, ville où est logé Fredo, Tom se fait aider par une amie pour le travailler. Il est monté trois ou quatre fois par semaine et bénéficie d’un jour de repos ainsi que d’une séance de longe ou de liberté par semaine. Il est monté ou longé les lendemains de compétition pour lui éviter les courbatures. Le vendredi est généralement consacré à un entrainement collectif de horse-ball et Tom effectue régulièrement une séance de shoot à la fin d’une séance de plat. Le cheval vit au box durant la saison de compétition et profite, hors saisons, de vacances au pré dans le centre équestre familial.

Pensez-vous que le fait que votre cheval soit un réformé des courses ait joué dans votre relation ?
Le fait que les Pur-Sang soit réformés des courses est un avantage pour le horse-ball. Les chevaux sont habitués à être en troupeau et à faire la course avec les autres pour être devant. "Cet esprit de compétition les incite à vouloir battre leur copain une fois qu’ils ont compris le sens du jeu.. Ils se prennent au jeu". La confiance s’est établie rapidement entre le cheval et son cavalier, notamment lors des ramassages où celle-ci est primordiale. 

Quel est votre palmarès ? (Avec Fredo)
Le couple a été sélectionné en équipe de France moins de 21 ans, puis en équipe de France mixte en 2016, année où les français ont été sacrés Champions du Monde. A titre individuel, Tom a été élu 2ème meilleur joueur de France de la saison 2016-2017. En 2017, il se classe 2ème de la Coupe d’Europe avec l’équipe de France. Enfin, en 2018 Fredo est élu meilleur cheval de l’année et Tom est désigné 3ème meilleur joueur de France.

Quelles sont, selon-vous, les qualités de votre cheval ?
Au quotidien Fredo est un « grand-père », c’est un cheval tranquille. Il emmène même des débutants en balade l’été dans le centre équestre des parents de Tom. Il est également assez froid sur le plat mais dès que Tom se met "en mode horse-ball", le cheval change de comportement, "il allume son deuxième moteur. Il est vraiment à fond, au début il l’était même un peu trop !". Tom ne joue qu’avec des tout petits éperons boules car sur le terrain, Fredo est "une boule d’énergie". Il excelle en attaque car il est très rapide et a un vrai sens du jeu. Il emmène son cavalier systématiquement vers le but et il est capable d’esquiver un autre cheval par lui-même. S’il se fait remarquer en attaque, Fredo a l’avantage d’être bon partout et il est le cheval prioritaire en touche pour l’équipe de France. Cette double personnalité à la fois tranquille au quotidien et plein d’énergie pour le horse-ball le rend très agréable à monter. 

Lorsque son aventure avec Fredo s’arrêtera, Tom se tournera sûrement à nouveau vers un Pur-Sang réformé car "les ¾ des marchands de chevaux de horse-ball proposent majoritairement des Pur-Sang réformés".

Qu’a-t-il changé dans votre vie ?
Avec Fredo, Tom a atteint le plus haut niveau.

Quel est votre meilleur souvenir avec votre cheval ?
Le meilleur souvenir de Tom date du mois de juin 2018, lorsque Fredo a reçu le trophée Jean-Paul Depons récompensant le meilleur cheval de la saison. Le 24 juin, le nom du cheval élu a été annoncé devant tout le monde au Haras de Jardy (à l’occasion de la remise des prix des finales du Championnat de France). "J’ai eu un pincement au cœur et j’étais ému" raconte Tom. Le cavalier était fier de son cheval, fier d’avoir réussi et surtout très heureux. Ce titre ne figurait même pas parmi les objectifs du cavalier qui ne pensait pas pouvoir y prétendre. En effet, seul 5 cavaliers ont reçu cette récompense depuis la création du Trophée en 2008.

Comment envisagez-vous la suite de votre histoire ? Quels sont vos objectifs ?
Tom Dupau n’a pas d’objectif individuel mais plutôt un objectif par équipe. Il souhaiterait remporter les Championnats de France avec son équipe Lille HEM et pourquoi pas, que Fredo soit à nouveau désigné meilleur cheval de l’année.

Merci à Notre Partenaire Eleonore Groux Photographie pour ces reportages :
"Au-delà des mots, le médium photographique montre ce qui ne peut être dit, ce qui s’écrit dans la lumière au bord de la piste ou ailleurs. La où le pur sang est, la magie opère."